Des millions de dollars pourraient être économisés en éliminant l’excision des filles

Gabon Matin

Si les mutilations génitales féminines (MGF) étaient abandonnées maintenant, plus de 60% des 1,4 milliard de dollars par an de leur coût en matière de santé pourraient être économisés d’ici 2050, d’après le calculateur de coûts des MGF lancé cette année par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à l’occasion de la Journée internationale de tolérance zéro pour les MGF.

Auteur : Gabon Matin
© 2022 D.R./GabonTime

Des millions de dollars pourraient être économisés en éliminant l’excision des filles

Si les mutilations génitales féminines (MGF) étaient abandonnées maintenant, plus de 60% des 1,4 milliard de dollars par an de leur coût en matière de santé pourraient être économisés d’ici 2050, d’après le calculateur de coûts des MGF lancé cette année par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à l’occasion de la Journée internationale de tolérance zéro pour les MGF.

Les données qui figurent dans ce nouvel outil, disponibles pour 27 des 30 pays où les MGF sont pratiquées, renforcent l’argument économique des militants communautaires, des décideurs politiques, des planificateurs de programmes et des donateurs, qui travaillent à mettre fin à cette violation des droits humains.

Une violation des droits humains

Plus de 200 millions de filles et de femmes vivant aujourd’hui ont été excisées dans 30 pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie où les MGF sont concentrées. L’excision - ou les mutilations génitales féminines - comprend les procédures qui modifient ou endommagent intentionnellement les organes génitaux féminins pour des raisons non médicales.

L’OMS souligne que cette pratique constitue une « forme extrême de discrimination fondée sur le sexe, elle est reconnue au niveau international comme une violation des droits fondamentaux des filles et des femmes, notamment le droit à la santé, à la sécurité et à l’intégrité physique, ainsi que le droit de ne pas être soumis à la torture ou à des traitements cruels, inhumains ou dégradants  ».

Des séquelles à vie avec une incidence économique importante

« Les MGF n’ont aucun effet bénéfique sur la santé et ne causent que des dommages », affirme l’OMS. Les femmes et les filles qui subissent des MGF risquent d’avoir des conséquences négatives sur leur santé à court et à long terme, sur leur bien-être physique, sexuel, mental et social.

Le coût financier direct du traitement des complications sanitaires négatives causées par les MGF peut s’étendre sur plusieurs générations et commencent dès l’accouchement. Cela représente un fardeau économique important pour les systèmes de santé et les budgets nationaux, en particulier dans les pays où le taux d’excision féminine est supérieur à 10%.

Calculer le fardeau économique des soins de santé dus aux MGF

Jusqu’à présent, les données sur les coûts financiers associés aux MGF étaient limitées, ce qui rendait difficile la démonstration du rapport coût-efficacité des programmes et politiques visant à prévenir les MGF d’ici 2030, une priorité mondiale du Programme de développement durable.

Le nouveau calculateur de coûts de l’OMS fournit désormais un argument économique qui peut être utilisé par ceux qui militent pour l’élimination des MGF. Les utilisateurs de cet outil novateur peuvent choisir un pays et déterminer les coûts actuels du traitement des problèmes de santé causés par les MGF.

Le calculateur est interactif et produit des graphiques sur mesure, montrant le montant potentiel des économies réalisées si les MGF sont évitées pour un pourcentage donné.

Si aucune mesure n’est prise pour prévenir les mutilations génitales féminines, on estime que les coûts de santé liés à ces pratiques augmenteront de 50% d’ici 2050, en raison de l’augmentation de la population et du nombre de filles qui subissent cette procédure.

Comment fonctionne le calculateur ?

Le calculateur de coûts des MGF combine des données sur les risques sanitaires associés aux MGF, les coûts de santé et la prévalence nationale des MGF, pour analyser l’impact économique du traitement des conséquences de ces pratiques néfastes sur les services de santé nationaux.

Les données sur les risques sanitaires proviennent d’une base de données de l’OMS créée pour cette analyse, regroupant toutes les informations disponibles provenant d’examens systématiques des conséquences sanitaires des MGF, et comprennent des catégories, ayant un lien biologique avec les MGF, telles les conditions gynécologique, obstétrique, urologique, mentale et sexuelle, ainsi que les complications sanitaires immédiates qui peuvent résulter de l’excision.

Pour figurer dans le calculateur, un problème de santé doit présenter un « risque accru lorsqu’on compare les femmes avec et sans MGF ». Il faut également qu’il existe un traitement pouvant être mis en œuvre et chiffré dans le secteur de la santé.

Les coûts de santé ont été calculés à partir de l’outil One Health de l’OMS et d’autres données. La charge financière du traitement de certains problèmes de santé a été calculée au niveau national.

Des arguments solides pour investir dans la prévention des MGF

L’OMS souligne que les taux de MGF ont diminué au cours des 30 dernières années, « mais pas assez rapidement pour suivre la croissance démographique ». « Si la tendance se poursuit, le nombre de filles et de femmes subissant des mutilations génitales féminines augmentera considérablement au cours des 15 prochaines années, ce qui entraînera une hausse des coûts de santé nationaux liés à leur prise en charge  », avertit l’OMS.

Des ressources supplémentaires sont nécessaires de toute urgence pour intensifier les interventions susceptibles de prévenir les MGF à l’avenir et de réduire les complications sanitaires.

« En fournissant pour la première fois des chiffres quantifiables sur le coût du traitement des problèmes de santé directement liés aux MGF, le calculateur de coûts des MGF peut être un outil crucial pour constituer un dossier d’investissement pour un avenir où aucune fille ou femme n’est excisée  », fait valoir l’OMS.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.

Contacter la rédaction

Merci d’utiliser le formulaire ci-après pour contacter notre équipe. Vous pouvez joindre également la rédaction en...
Journée mondiale

8 mars : L’ONU célèbre la contribution des femmes et des filles à un avenir durable

Faire progresser l’égalité des sexes dans le contexte de la crise climatique et de la réduction des risques de...
COVID-19

Coronavirus au Gabon : point journalier du 8 mars 2022

GabonMatin vous livre le point journalier du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à...
Top