835 millions de dollars nécessaires pour les soins de santé reproductive dans les situations de crise

Gabon Matin

Les services de santé sexuelle et reproductive qui sauvent des vies sont plus vitaux que jamais, a déclaré lundi le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), en lançant un appel de 835 millions de dollars pour soutenir les personnes en situation de crise en 2022. L’objectif est d’atteindre plus de 54 millions de femmes, de filles et de jeunes dans 61 pays, dans un contexte de besoins croissants dus aux conflits, à la pandémie de Covid-19 et à d’autres défis.

Auteur : Gabon Matin
© 2021 D.R./GabonTime

835 millions de dollars nécessaires pour les soins de santé reproductive dans les situations de crise

Les services de santé sexuelle et reproductive qui sauvent des vies sont plus vitaux que jamais, a déclaré lundi le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), en lançant un appel de 835 millions de dollars pour soutenir les personnes en situation de crise en 2022. L’objectif est d’atteindre plus de 54 millions de femmes, de filles et de jeunes dans 61 pays, dans un contexte de besoins croissants dus aux conflits, à la pandémie de Covid-19 et à d’autres défis.

Dans ce pays une femme meurt en couches toutes les deux heures alors que un million de femmes enceintes et allaitantes souffrent de malnutrition aiguë, selon les dernières estimations.

L’appel permettra de soutenir le travail vital de personnes comme le docteur Samar dans le district de Jiah au Yémen, qui voit bien trop souvent des femmes en danger de mort.

Récemment, une femme nommée Safiya a été amenée à la clinique par son mari en état de choc suite à une grossesse extra-utérine.

« J’ai dit au mari de Safiya qu’une intervention chirurgicale urgente était nécessaire pour lui sauver la vie », se souvient le Dr Samar. « Ses yeux étaient remplis de larmes, dévastés..... [Il m’a dit] : « Je n’ai pas d’argent pour louer une voiture et me rendre à l’hôpital » ».

Le centre de santé où travaille le Dr Samar ne dispose pas d’ambulance. Il n’a repris ses services que récemment après avoir été contraint de fermer pendant environ un an par manque de financement.

Heureusement, grâce au soutien de l’UNFPA, le Dr Samar a pu obtenir une voiture pour emmener Safiya à l’hôpital le plus proche, situé à environ deux heures de route.

Répondre aux besoins
Des nombreuses histoires comme celle-ci figurent dans le rapport, qui cite la Syrie comme le deuxième pays ayant le plus grand besoin de financement humanitaire pour les services de santé sexuelle et reproductive.

Plus de 68 millions de dollars sont nécessaires pour des services comprenant la protection contre la violence sexiste et sa réponse, ainsi que pour fournir des produits essentiels tels que des kits de dignité contenant des serviettes hygiéniques, du savon et des vêtements d’hiver chauds.

La République démocratique du Congo, le Soudan, l’Afghanistan, le Nigeria, le Venezuela, Haïti, le Bangladesh et le Liban complètent la liste des dix pays ayant les besoins les plus élevés en matière de financement humanitaire.

Désir Murielle et son nouveau-né, Yves, se reposent à la maternité.UNFPA/Samuel Lamery
Désir Murielle et son nouveau-né, Yves, se reposent à la maternité.

L’UNFPA a signalé qu’à la suite du tremblement de terre qui a frappé Haïti en août dernier, la violence sexiste, notamment le viol et l’enlèvement, est très répandue, ce qui a accru la vulnérabilité des femmes et des filles.

Selon Taina Camy, experte de l’UNFPA en matière de prévention et de traitement de la violence sexiste, les personnes déplacées sont plus vulnérables car elles ne sont plus chez elles et vivent parmi des étrangers. En outre, elles n’ont pas accès aux services de base, comme les salles de bain.

« Il est difficile d’écouter les histoires horribles de femmes qui ont été abusées sexuellement », a confié l’experte. « J’ai parlé à une femme de 89 ans qui avait été violée par un groupe de jeunes hommes et à la mère d’une fillette de 3 ans qui avait également été violée ».

« Il est essentiel de reconnaître que les services de santé sexuelle et reproductive ne sont pas secondaires par rapport aux autres formes de services d’urgence ; ils permettent de sauver des vies  », a déclaré l’agence onusienne, soulignant que maintenant que « le monde est aux prises avec de multiples catastrophes qui se chevauchent, ils sont plus vitaux que jamais  ».

Atteindre les personnes vulnérables

Pour la troisième année consécutive, le Yémen est le pays qui a les plus grands besoins, nécessitant une aide d’urgence de quelques 100 millions de dollars, selon le dernier rapport humanitaire annuel de l’UNFPA.

L’UNFPA fournit des services de conseil et des services médicaux et travaille avec les organisations et les autorités locales en Haïti pour améliorer les conditions des personnes touchées par le tremblement de terre. L’agence de l’ONU aide également à restaurer les services de santé, car de nombreuses installations sanitaires ont été endommagées lors de la crise.

Partenariat avec les communautés

L’UNFPA a aidé des millions de personnes dans le monde entier au cours de cette année. Dans la mesure du possible, l’aide n’est pas déployée « du haut vers le bas » dans les communautés, a déclaré l’agence, mais par le biais de partenariats avec les femmes et les jeunes locaux.

Jusqu’à présent, l’UNFPA a offert à près de 30 millions de femmes des services de santé sexuelle et reproductive en 2021. Plus de 4,3 millions d’adolescents et de jeunes ont également reçu des services qui leur sont spécifiquement destinés.

L’agence onusienne a également aidé à plus de 1,5 million d’accouchements sans risque, soutenu les services de planification familiale pour six autres millions de personnes et veillé à ce que plus de 2,4 millions de survivants de la violence sexiste reçoivent un soutien psychosocial, une assistance juridique et une formation aux moyens de subsistance.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.
Emprunt

BVMAC : Cotation de l’emprunt obligataire de l’Etat gabonais « EOG 6% NET 2021-2026 »

Le ministère de l’Economie et de la Relance informe le public de la cotation de l’emprunt obligataire de l’Etat...
Activités présidentielles

Daniel Ona Ondo reçu en audience par Ali Bongo

Ali Bongo s’est entretenu ce mercredi au palais présidentiel avec Daniel Ona Ondo, président de la commission de la...
Commmuniqué

Communiqué final du conseil des ministres du Gabon du 19 février 2021

Gabon Matin vous livre le communiqué final du conseil des ministres du Gabon tenu par visioconférence ce 19 février...
Top