Ouverture d’un atelier national consacré à la lutte contre la piraterie maritime au Gabon

Gabon Matin

Le ministre des Eaux et Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat et du Plan d’affectation des terres, Lee White, a pris part ce jour à la cérémonie d’ouverture de l’atelier national consacré à la lutte contre la piraterie maritime, aux côtés du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, du ministre de la Défense nationale, Michael Moussa Adamo, du ministre des Transports, de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Habitat, Léon Armel Bounda Balonzi, et du secrétaire permanent du Conseil national de la mer, Léandre Ndjambou.

Auteur : Gabon Matin
© 2020 D.R./GabonTime

Ouverture d’un atelier national consacré à la lutte contre la piraterie maritime au Gabon

Le ministre des Eaux et Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat et du Plan d’affectation des terres, Lee White, a pris part ce jour à la cérémonie d’ouverture de l’atelier national consacré à la lutte contre la piraterie maritime, aux côtés du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, du ministre de la Défense nationale, Michael Moussa Adamo, du ministre des Transports, de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Habitat, Léon Armel Bounda Balonzi, et du secrétaire permanent du Conseil national de la mer, Léandre Ndjambou.

Tout en rappelant l’urgence de renforcer notre système de prévention et de lutte contre la piraterie maritime, le ministre Lee White a réitéré le rôle clé des océans dans le fonctionnement de notre planète et la survie de l’humanité.

«  Acteurs majeurs du système climatique, les océans absorbent près de 30% du CO2 d’origine humaine et 90% de la chaleur en excès dans l’atmosphère. Nous devons préserver nos écosystèmes marins, au risque d’être confrontés à des catastrophes naturelles et à des conséquences économiques irréversibles. La mer est la dernière frontière pour le développement socioéconomique de notre pays. Une gestion rationnelle des activités ayant un impact sur elle est primordiale pour assurer notre sécurité, notre économie et notre bien-être à long-terme », a-t-il déclaré.

Pour le ministre des Eaux et Forêts, la menace que représente l’insécurité maritime sur notre espace marin et côtier, conjuguée à l’impact des changements climatiques et d’autres stress anthropiques, doivent, plus que jamais, pousser les décideurs à mettre en place de nouveaux modèles de gestion permettant de préserver durablement nos ressources naturelles.

Durant ces 3 jours d’atelier, les multiples acteurs impliqués dans la lutte contre la piraterie maritime vont se concerter en vue de mieux cerner les causes de ce fléau, le prévenir et trouver des moyens plus efficaces de réprimer les auteurs de ces actes illicites perpétrés dans notre espace maritime.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.
COVID-19

Coronavirus au Gabon : point journalier du 11 mai 2020

Gabon Matin vous livre le point journalier du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à...
Problématique

Conflit homme-faune : le ministère des Eaux et forêts annonce des consultations provinciales

Le ministre des Eaux et Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat et du Plan d’Affectation des...
Communication politique

Le Premier ministre gabonais appelle à l’union sacrée de la République face au coronavirus

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale, a rencontré ce jour, les présidents et représentants...
Top