Entre silence inquiétant et quiétude silencieuse autour du futur comité exécutif de la Fegahand

Daniel Dematsatsa

Le 31 août prochain, cela fera un mois que la famille du handball gabonais a confié les destinées de cette discipline à Sylvain Florient Pangou Mbembo. À quelques heures de boucler son premier mois et après 2 actions isolées, un air de « silence inquiétant » ou de « quiétude silencieuse » s’installe, alors que se passe-t-il ?

Auteur : Daniel Dematsatsa
© 2021 D.R./GabonTime

Entre silence inquiétant et quiétude silencieuse autour du futur comité exécutif de la Fegahand

Le 31 août prochain, cela fera un mois que la famille du handball gabonais a confié les destinées de cette discipline à Sylvain Florient Pangou Mbembo. À quelques heures de boucler son premier mois et après 2 actions isolées, un air de « silence inquiétant » ou de « quiétude silencieuse » s’installe, alors que se passe-t-il ?

Il a promis un réel changement au sortir de sa prise de fonction le 10 août dernier. Et à l’aurore de ces 30 premiers jours aux commandes de la Fédération gabonaise de handball (Fégahand), le numéro 1 du handball au Gabon, Sylvain Florient Pangou Mbembo, n’a toujours pas rendu public son comité exécutif de ses 4 prochaines saisons.

Quand on sait que la FRAP (Formation, Restructuration, Ambition et Performance) défendue par le groupe du général, promettait lors de la campagne, l’exécution dans l’immédiat de certaines urgences. Notamment la refonte des textes pour ne citer que cela, pour meilleure relance de la discipline. Une relance qui devrait être mise en œuvre par un comité exécutif inexistant jusqu’à ce jour sinon pas révélé aux membres de la Fégahand.

Face à ce « silence inquiétant » quelques questions nous poussent à la réflexion : Sylvain Florient Pangou Mbembo n’avait-il pas une idée de son bureau fédéral avant l’élection ? Si oui, alors qu’est-ce qui bloque la publication de la décision de la composition de ce comité, censé impulser le plan quadriennal du général-président ?

En recevant le capitanat des Panthères du Gabon conduit par son capitaine Yannick Aubyang. La Fégahand démontrait là sa volonté d’honorer sa présence au Maroc. Mais avec les nouvelles considérations de participations des équipes nationales aux joutes internationales par la tutelle et les dossiers chauds du handball, Sylvain Florient Pangou Mbembo et Xavier Evouna gagneraient à faire bouger les choses pour éviter un éventuel refus de sortir de la tutelle. Celles-ci passent déjà par la mise en place de ce comité exécutif.

Alors vivement que le comité exécutif soit connu, car la qualification à Paris 2024 passe aussi par un comité exécutif puissant et stable.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.

Contacter la rédaction

Merci d’utiliser le formulaire ci-après pour contacter notre équipe. Vous pouvez joindre également la rédaction en...
Justice

Communiqué final du Conseil supérieur de la magistrature du Gabon du 4 août 2020

Gabon Matin vous livre le communiqué final du Conseil supérieur de la magistrature du 4 août...
Communiqué

Communiqué final du 18ème sommet des chefs d’Etat des pays membres de la CEEAC

Gabon Matin vous livre le communiqué final du du 18ème sommet des chefs d’Etat des pays membres de la Communauté...
Top