Un candidat français aux Européennes veut le « contrôle des naissances en Afrique »

La rédaction de GabonTime

Encore des propos qui ne manqueront pas de faire réagir. Après le président français qui avait estimé que les Africains avait trop d’enfants, voilà qu’un candidat de droite lui emboîte le pas en évoquant « contrôle des naissances en Afrique » pour lutter contre l’immigration et le boom démographique du continent noir.

Auteur : La rédaction de GabonTime
© 2019 D.R./GabonTime

Un candidat français aux Européennes veut le « contrôle des naissances en Afrique »

Encore des propos qui ne manqueront pas de faire réagir. Après le président français qui avait estimé que les Africains avait trop d’enfants, voilà qu’un candidat de droite lui emboîte le pas en évoquant « contrôle des naissances en Afrique » pour lutter contre l’immigration et le boom démographique du continent noir.

Invité hier sur une chaîne d’info française, le candidat aux Européennes Nicolas Dupont-Aignan, a suscité la désapprobation, l’indignation et autres “bravos” ironiques de la majorité des personnalités présentes sur le plateau spécial. En pleine discussion sur l’immigration, la tête de liste “Le courage de défendre les Français” a proposé le “contrôle des naissances en Afrique” alors que “la population africaine va doubler en 30 ans.”

La question migratoire est un drame humanitaire mais la première des choses est de rétablir nos frontières nationales et renforcer la coopération européenne pour contrôler le système de passeurs”, a-t-il ainsi proposé avant d’estimer qu’il fallait s’attaquer au “tabou du contrôle des naissances en Afrique.” Une idée également présentée sur les réseaux sociaux.

De quoi provoquer un murmure d’indignation généralisé et l’ire de plusieurs personnalités de gauche présentes sur le plateau. Jugeant les propos de Nicolas Dupont-Aignan “scandaleux”, l’écologiste Yannick Jadot a immédiatement fait montre de sa colère en estimant que le modèle chinois, cité en exemple par le leader de Debout la France, n’était pas le plus parfait exemple.

Il y a une façon de faire des ruptures démographiques. C’est de mettre les petites filles à l’école, c’est de donner du travail aux femmes. Ce n’est pas le contrôle des naissance à la chinoise”, a-t-il fustigé. “C’est honteux ce que vous dîtes”, a enchéri pour sa part Manon Aubry, tête de liste de La France insoumise.

Interrogé sur la mise en place d’une telle idée par des parlementaires européens, l’ex-candidat à l’élection présidentielle a indiqué qu’il faudrait “parler à nos amis africains.” Ce qui a passablement agacé la tête de liste Europe Écologie Les Verts. “Ah oui, dès qu’il s’agit de contrôler les naissances, ça devient vos amis”, a-t-il cinglé.

Reste à savoir comment ce candidat compte imposer son idée aux Etats africains qui sont loin d’être de gros enfants qui sont loin d’attendre de telles injonctions venant du vieux continent. Une idée réductrice qui montre le peu de connaissance des enjeux et de la polysémie des Etats africains.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.
Crise post-électorale

Le Gabon face aux défis d’avenir, au menu d’une conférence-débat à Paris

Le Cercle de réflexion stratégique du Gabon (CRSG), think-tank présidé par Yannick Nkebassani Missamou (Jamel),...
Mesures gouvernementales

Point de presse Covid-19 : discours du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale du 30 juin 2020

Gabon Matin vous livre l’intégralité de l’intervention du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale au cours du 3e point de...
Engagement politique

Charles M’Ba : « Bâtir, construire, établir le ’’Gabon des projets’’, c’est le modèle qu’il faudrait pour refonder notre pays ! »

L’ancien ministre en charge des finances publiques gabonaises, Charles M’Ba, président du Think Tank « Pour Le Gabon »...
Top