Le monde est « en retard » pour résoudre les grands défis mondiaux

Gabon Matin

Le président sortant de l’Assemblée générale des Nations Unies estime que le monde est « en retard pour résoudre les plus grands défis mondiaux et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD)  ». Volkan Bozkir s’est exprimé jeudi à New York lors d’une dernière conférence de presse à l’issue d’une année extraordinaire dominée par la pandémie de Covid-19. Abdulla Shahid, des Maldives, lui succédera au poste de Président de l’Assemblée générale pour la 76e session à la fin du mois.

Auteur : Gabon Matin
© 2021 D.R./GabonTime

Le monde est « en retard » pour résoudre les grands défis mondiaux

Le président sortant de l’Assemblée générale des Nations Unies estime que le monde est « en retard pour résoudre les plus grands défis mondiaux et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD)  ». Volkan Bozkir s’est exprimé jeudi à New York lors d’une dernière conférence de presse à l’issue d’une année extraordinaire dominée par la pandémie de Covid-19. Abdulla Shahid, des Maldives, lui succédera au poste de Président de l’Assemblée générale pour la 76e session à la fin du mois.

Pour le diplomate et homme politique turc, la pandémie a mis à nu de nombreuses fausses hypothèses, telles qu’une diplomatie efficace ne nécessitant pas d’interaction face à face, ou l’idée que l’ONU ne pourrait pas gérer une crise d’une telle ampleur, ou encore que le monde continuerait inévitablement de devenir plus égalitaire, à la fois au sein des nations et entre elles. « Je pense que tous ces mythes se sont brisés. Le monde est beaucoup plus laid que nous ne le pensions  », a-t-il déclaré.

La nécessité d’une diplomatie avec une interaction en face à face

Volkan Bozkir a dit avoir réalisé, dès le début, que la diplomatie ne pouvait pas être menée virtuellement. « Je pense que nous avons connu beaucoup de succès et bien que nous ayons encore un long chemin à parcourir, l’ONU est certainement plus vivante qu’elle ne l’a été en 17 mois  », a-t-il déclaré. « On a été bien occupé, c’est le moins que l’on puisse dire ».

L’Assemblée générale a tenu 16 réunions de haut niveau, deux sessions extraordinaires et organisé des élections, y compris la reconduction du Secrétaire général, António Guterres, pour un deuxième et dernier mandat.

M. Bozkir a aussi souligné une « immense concentration sur la nécessité de faire face aux vulnérabilités des femmes et des pays pauvres ». En conséquence, deux conseils consultatifs ont été créés. Il pense que cette « initiative naissante continuera à se concentrer sur de vrais défis qui se perdent parfois dans le jargon de l’ONU ».

Selon M. Bozkir, l’année écoulée a souligné que les outils et mécanismes de prévention à la disposition de l’ONU ont besoin d’être révisés. « L’ONU ne peut pas ne faire que réagir aux crises. Cela doit être un organe préventif, qui doit agir plus tôt pour prévenir ou se préparer aux crises », a-t-il ajouté.

Au cours de l’année écoulée, l’Assemblée générale a accueilli des réunions sur des sujets d’actualité, comme la crise à Gaza, les droits de l’homme au Myanmar ou la situation humanitaire en Syrie. Le Président sortant a souhaité que l’organe « poursuive sur cette voie et ne recule pas devant les problèmes urgents qui affectent notre monde ».

Rationaliser le travail de l’Assemblée générale

Il a également évoqué le 75e anniversaire de l’ONU l’année dernière. Pour lui, l’occasion a clairement montré « que les États membres ont une foi et un engagement énormes envers les Nations Unies ». Enfin, il a laissé quelques recommandations à ses collègues et à son successeur.

Il pense qu’il est nécessaire de rationaliser et d’approfondir le travail de l’Assemblée générale. Pour lui, «  le succès ne se mesure pas au nombre de réunions que nous avons, mais à leur qualité, leur format, leur impact ».

« Nous pourrions avoir 25, 30, 40 soi-disant réunions de haut niveau par an, mais cela est-il utile s’il y a peu de participation ou si c’est en désaccord avec les besoins du monde ? Non. Nous avons besoin de moins de réunions, plus intenses, qui sont directement liées au problème en question et auxquelles participent les dirigeants mondiaux », a-t-il conclu.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.
Communiqué

Communiqué final du conseil des ministres du 6 septembre 2021

Gabon Matin vous livre le communiqué final du Conseil des ministres du 6 septembre 2021 tenu à Libreville par...
Activités gouvernementales

Lee White et Oswald Séverin Mayounou en visite à la ZERP de Nkok

Le ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, des Objectifs de développement...
Covid-19

Coronavirus au Gabon : point journalier du 10 avril 2020

Gabon Matin vous livre le point journalier du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à...
Top