Elections fédérales : quid du rôle de la commission d’homologation au ministère des Sports

Daniel Dematsatsa

C’est tout l’intérêt accordé à cet organe, hautement contesté dans le milieu sportif, au regard des pesanteurs qui émaillent les prestations de la fameuse commission de validation des candidatures et de supervision des assemblées générales électives des fédérations sportives.

Auteur : Daniel Dematsatsa
© 2021 D.R./GabonTime

Elections fédérales : quid du rôle de la commission d’homologation au ministère des Sports

C’est tout l’intérêt accordé à cet organe, hautement contesté dans le milieu sportif, au regard des pesanteurs qui émaillent les prestations de la fameuse commission de validation des candidatures et de supervision des assemblées générales électives des fédérations sportives.

L’opinion sportive se questionne sur le rôle essentiel et la nécessité de cette commission lors des assemblées générales électives. Un outil d’homologation mis en place par la tutelle. Que veut réellement faire Franck Nguema ? Une fois mise en place, le patron des Sports, Franck Nguema, a cru à l’assainissement du sport au Gabon. Autrement dit, à des élections fédérales sans trop de controverses. Mais sur le terrain, la réalité est tout autre.

Cet outil de règlementation du secteur sportif pour plusieurs fédérations est illégal à en croire les principaux acteurs. Celui-ci ne répond nullement aux exigences statutaires, encore moins règlementaires pour certaines fédérations. Si le ministère trouve sa place dans des commissions électorales fédérales, il est accompagné du comité olympique et des membres de fédération. Cela n’est pas le cas dans un grand nombre de regroupement sportif dont les textes prévoient la mise en place de commissions électorales indépendantes, c’est le cas de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) pour ne citer que celle-là.

C’est donc, une commission contradictoire aux antipodes des textes qui régissent le bon fonctionnement des associations sportives en général. Sans respect de la volonté et de la souveraineté des AG. Les membres de cette commission présidée par Jean-Pierre Gnangogneny, conseiller juridique du ministre Franck Nguema, disent être des « observateurs ». Mais curieusement, ils valident et parfois cautionnent des candidatures de « l’imposture ». Une position diversement appréciée dans le milieu.

Ce qui, lors des joutes électorales sportives nous présente un imbroglio total. Des querelles, des insultes, et autres formes d’intimidations à n’en point finir. Résultats, des élections fortement décriées, comme ce fut le cas lors de la récente élection à la Fédération de basketball (Fegabab), ou des retraits des candidats pour ne cautionner la « mascarade électorale » comme il y a quelques jours, au cyclisme avec l’élection du président de la Fegacy.

Vivement que cet outil joue son rôle. Un rôle primordial dans un secteur qu’on
espère voir assaini. De peur que sa légitimité soit remise en cause dans le reste des renouvellements à venir des fédérations (Fegakama, Fegatea, Fegaboxe, fFegahand, etc…)

Affaire à suivre !

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.

Contacter la rédaction

Merci d’utiliser le formulaire ci-après pour contacter notre équipe. Vous pouvez joindre également la rédaction en...
Pauvreté

La Covid-19 pourrait faire passer le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté à plus d’un milliard d’ici 2030

Les conséquences graves à long terme de la pandémie de Covid-19 pourraient pousser 207 millions de personnes...
Communiqué

Communiqué final du conseil des ministres du Gabon du 8 mai 2020

Gabon Matin vous livre le communiqué final du conseil des ministres du 8 mai 2020.
Top