Covid-19 : trois façons d’aider l’Afrique à lutter contre la pandémie

Gabon Matin

La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique souligne les défis que posent des mesures telles que la distanciation sociale et le lavage des mains dans la région ; la suspension des paiements d’intérêts sur les dettes nationales est l’un des moyens dont dispose le monde développé pour soutenir ces nations contre le Covid-19.

Auteur : Gabon Matin
© 2020 D.R./GabonTime

Covid-19 : trois façons d’aider l’Afrique à lutter contre la pandémie

La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique souligne les défis que posent des mesures telles que la distanciation sociale et le lavage des mains dans la région ; la suspension des paiements d’intérêts sur les dettes nationales est l’un des moyens dont dispose le monde développé pour soutenir ces nations contre le Covid-19.

La Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA-ONU), a publié une liste de trois façons dont les pays les plus développés du monde peuvent aider le continent à lutter contre la nouvelle pandémie de coronavirus.

Selon la CEA, « il s’agit d’une crise mondiale, mais l’Afrique sera plus touchée, avec un coût économique lourd et durable, qui menacera les progrès, accentuera les inégalités et aggravera les faiblesses  ».

Soutien

La Commission déclare que les pays africains «  se préparent aux pires effets de cette pandémie », mais qu’ils ont besoin d’aide pour se préparer à la crise sanitaire et à ses conséquences économiques.

Les mesures prises en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, telles que l’éloignement physique et le lavage régulier des mains, constitueront un défi particulier pour les pays dont la connectivité internet est limitée, les populations denses, l’accès inégal à l’eau et les filets de sécurité sociale limités.

En raison de ces difficultés, la CEA propose trois actions pour les 20 plus grandes économies du monde, le G20.

1. Soutien pour une réponse immédiate et humaine

Les dirigeants du G20 doivent soutenir et encourager l’ouverture des corridors commerciaux, notamment pour les produits pharmaceutiques et autres fournitures de santé, ainsi que soutenir la modernisation des infrastructures de santé et apporter un soutien direct aux installations existantes.

Selon la CEA, cela permettra aux pays de se concentrer autant que possible sur la prévention et de commencer à construire des installations de traitement.

Un soutien devrait également être apporté à l’Organisation mondiale de la santé, à l’OMS, au Fonds mondial, à l’Alliance mondiale pour les vaccins(Gavi) et à d’autres partenaires.

Ces pays devraient également soutenir les campagnes de santé publique et l’accès à l’information. Une option consiste à s’associer au secteur privé pour améliorer la connectivité à l’internet, en permettant à l’activité économique de se poursuivre pendant les mesures de distanciation sociale et en soutenant le partage d’informations.

2. Approbation immédiate d’un plan de relance économique d’urgence

Selon la commission de l’ONU, les dirigeants du G20 devraient annoncer 100 milliards de dollars pour financer la réponse immédiate dans des secteurs tels que la santé, la sécurité sociale, l’alimentation des enfants non scolarisés et la protection de l’emploi. Jusqu’à présent, 50 milliards de dollars ont été promis.

La CEA affirme que, proportionnellement à la taille de ces économies, ce chiffre est cohérent avec les dépenses promises dans d’autres régions. Le paquet devrait également inclure une suspension de tous les paiements d’intérêts sur les dettes nationales, estimées à 44 milliards de dollars d’ici 2020.

Ce soutien devrait être fourni avec prévisibilité, transparence et responsabilité afin que les ministres des finances puissent planifier efficacement et que la société civile puisse suivre ces mouvements et s’assurer qu’ils sont utilisés pour soutenir ceux qui en ont le plus besoin.

3. Mettre en œuvre des mesures d’urgence pour protéger 30 millions d’emplois, principalement dans les secteurs du tourisme et de l’aviation

Des mesures de soutien aux importations et exportations agricoles, au secteur pharmaceutique et au secteur bancaire devraient également être approuvées. Une ligne de crédit étendue et des programmes de refinancement peuvent contribuer à fournir des liquidités pendant l’année.

Selon la CEA, cette disponibilité financière est importante pour que le secteur privé puisse continuer à fonctionner, y compris les petites et moyennes entreprises qui dépendent du commerce.

Enfin, les plans de relance nationaux et régionaux devraient inclure des mesures de soutien aux entreprises africaines, permettant la suspension de divers types de paiements, y compris la dette.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.
Etudiants à l’étranger

Covid 19 : Le cri d’alarme des doctorants Gabonais de France pour une année dérogatoire de bourse

Face à la paralysie de toutes leurs activités de recherche et de rédaction orchestrée par l’épidémie de Covid-19, les...
Terrorisme

Nigeria : 25 personnes tuées par un groupe armé dans une nouvelle attaque

Vingt-cinq personnes ont été inhumées dimanche dans l’État de Sokoto, dans le nord-ouest du Nigeria, à la suite d’une...
Egypte 2019

CAN 2019 : Sénégal, Nigeria, Algérie et Tunisie se disputeront en demi-finales ce dimanche !

Sur les 24 nations en compétition depuis le 21 juin, elles ne sont plus que 4 à désirer du trophée final. En effet, au...
Top