Coronavirus : jusqu’à 190 000 personnes pourraient mourir du Covid-19 en Afrique

Gabon Matin

De 83 000 à 190 000 personnes en Afrique pourraient mourir du Covid-19 et de 29 à 44 millions pourraient être infectées au cours de la première année de la pandémie si les mesures de confinement échouent, selon une nouvelle étude du Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique.

Auteur : Gabon Matin
© 2020 D.R./GabonTime

Coronavirus : jusqu’à 190 000 personnes pourraient mourir du Covid-19 en Afrique

De 83 000 à 190 000 personnes en Afrique pourraient mourir du Covid-19 et de 29 à 44 millions pourraient être infectées au cours de la première année de la pandémie si les mesures de confinement échouent, selon une nouvelle étude du Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique.

« Même si le Covid-19 ne se répandra probablement pas de manière aussi exponentielle en Afrique qu’ailleurs dans le monde, il couvera probablement dans les points chauds de transmission  », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

« Le Covid-19 pourrait devenir un incontournable dans nos vies au cours des prochaines années si de nombreux gouvernements de la région n’adoptent pas une approche proactive. Nous devons tester, tracer, isoler et traiter  », a-t-il ajouté.

Les nouvelles estimations sont basées sur la modification du risque de transmission et de la gravité des maladies par des variables spécifiques à chaque pays afin de tenir compte de la nature unique de la région. Le modèle prévoit un taux de transmission plus lent, un âge plus bas des personnes atteintes de maladies graves et des taux de mortalité plus faibles que ceux observés dans les pays les plus touchés du reste du monde.

Cette recherche, qui s’appuie sur des modèles de prédiction, porte sur 47 pays de la région africaine de l’OMS, dont la population totale est d’un milliard d’habitants.

Cette situation est largement due à des facteurs sociaux et environnementaux qui ralentissent la transmission, et à une population plus jeune qui a bénéficié du contrôle des maladies transmissibles telles que le VIH et la tuberculose pour réduire ses éventuelles vulnérabilités.

Le taux de transmission plus faible suggère toutefois une épidémie plus prolongée sur quelques années, selon l’étude qui a également révélé que les petits pays africains aux côtés de l’Algérie, de l’Afrique du Sud et du Cameroun étaient à haut risque si les mesures d’endiguement ne sont pas prioritaires.

Le nombre prévu de cas nécessitant une hospitalisation dépasserait les capacités médicales disponibles dans une grande partie de l’Afrique. On estime qu’il y aurait 3,6 à 5,5 millions d’hospitalisations du Covid-19, dont 82 000 à 167 000 seraient des cas graves nécessitant de l’oxygène, et 52 000 à 107 000 des cas critiques nécessitant une assistance respiratoire. Un nombre aussi important de patients hospitalisés mettrait à rude épreuve les capacités sanitaires des pays.

Une enquête sur les services de santé dans la région africaine, entreprise en mars 2020 sur la base des déclarations faites par 47 pays à l’OMS, a révélé qu’il y avait en moyenne neuf lits d’unité de soins intensifs pour un million de personnes, ce qui est largement insuffisant.

En outre, l’accès physique à ces services pour la population générale est très faible, ce qui laisse penser que de nombreuses personnes n’auraient même pas la possibilité d’accéder aux soins nécessaires. Les maladies qui pourraient être prises en charge pourraient facilement se compliquer en conséquence.

Augmenter la capacité des hôpitaux primaires

L’étude recommande aux pays d’Afrique d’augmenter la capacité des hôpitaux primaires en particulier et de veiller à ce que les soins d’urgence de base soient inclus dans les systèmes de santé primaires.

« L’importance de promouvoir des mesures d’endiguement efficaces est d’autant plus cruciale que la transmission soutenue et généralisée du virus pourrait gravement submerger nos systèmes de santé  », a déclaré le Dr Moeti.

« Freiner une épidémie à grande échelle est bien plus coûteux que les mesures préventives que les gouvernements prennent actuellement pour contenir la propagation du virus », a-t-elle ajouté.

Les mesures de confinement, en particulier l’éloignement physique et l’amélioration de l’hygiène, visent à ralentir la transmission du virus afin que ses effets se produisent à un rythme gérable par le système de santé.

Tous les pays de la Région africaine de l’OMS utilisent ces résultats par l’intermédiaire des bureaux de pays de l’OMS pour informer leurs actions de confinement. Les méthodes et les résultats détaillés sont actuellement sous presse au British Medical Journal-Global Health après un examen et une validation approfondis par les pairs.

Le Dr Moeti a annoncé ces nouvelles projections lors de la conférence de presse virtuelle du responsable des médias de l’OMS pour l’Afrique, qui s’est tenue aujourd’hui avec le soutien du Forum économique mondial.

Les autres intervenants étaient le Dr Amit Thakker, président exécutif de Africa Health Business et président de la Fédération africaine des soins de santé, et Stephen Karingi, directeur du commerce et de l’intégration régionale de la Commission économique pour l’Afrique.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.
Etudiants à l’étranger

Covid 19 : Le cri d’alarme des doctorants Gabonais de France pour une année dérogatoire de bourse

Face à la paralysie de toutes leurs activités de recherche et de rédaction orchestrée par l’épidémie de Covid-19, les...
Terrorisme

Nigeria : 25 personnes tuées par un groupe armé dans une nouvelle attaque

Vingt-cinq personnes ont été inhumées dimanche dans l’État de Sokoto, dans le nord-ouest du Nigeria, à la suite d’une...
Egypte 2019

CAN 2019 : Sénégal, Nigeria, Algérie et Tunisie se disputeront en demi-finales ce dimanche !

Sur les 24 nations en compétition depuis le 21 juin, elles ne sont plus que 4 à désirer du trophée final. En effet, au...
Top