75 millions d’enfants dans 35 pays en crise ont un besoin urgent d’un soutien éducatif

Gabon Matin

Le droit à l’éducation est trop souvent remis en cause, notamment dans les régions touchées par des conflits, où des populations entières peuvent se voir refuser l’accès à l’éducation, a regretté mardi le Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la première édition de la Journée internationale pour la protection de l’éducation contre les attaques.

Auteur : Gabon Matin
© 2020 D.R./GabonTime

75 millions d’enfants dans 35 pays en crise ont un besoin urgent d’un soutien éducatif

Le droit à l’éducation est trop souvent remis en cause, notamment dans les régions touchées par des conflits, où des populations entières peuvent se voir refuser l’accès à l’éducation, a regretté mardi le Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la première édition de la Journée internationale pour la protection de l’éducation contre les attaques.

« L’éducation est un droit humain fondamental et un moteur essentiel pour favoriser la paix, promouvoir des sociétés justes et soutenir le développement durable  », a déclaré António Guterres, prenant la parole lors d’une réunion virtuelle de haut niveau pour marquer la Journée.

M. Guterres a précisé qu’une éducation de qualité pour tous était nécessaire afin de pouvoir éliminer la pauvreté, lutter contre les inégalités, combattre le changement climatique ou promouvoir la paix.

Plus de 75 millions d’enfants et de jeunes de 3 à 18 ans vivent dans 35 pays touchés par une crise et ont un besoin urgent d’un soutien éducatif, selon l’ONU. La violence contre l’éducation peut prendre diverses formes, visant les établissements d’enseignement, les étudiants, les enseignants et le personnel éducatif, a expliqué M. Guterres.

Le chef de l’ONU a signalé que les attaques contre l’éducation dues aux conflits et à l’insécurité sont aujourd’hui en augmentation. Entre 2015 et 2019, quelque 11.000 attaques armées contre l’éducation ont été signalées.

La Journée est l’occasion d’attirer l’attention sur les effets de la violence permanente sur ces enfants et sur leur capacité à accéder à l’éducation. « En plus de priver des millions d’apprenants vulnérables de l’accès à l’éducation, cette violence a de graves effets néfastes, notamment l’augmentation des taux d’abandon scolaire, la perturbation prolongée de l’enseignement, le recrutement d’enfants dans des groupes armés, les grossesses précoces et la violence sexuelle », a déploré M. Guterres.

Les conséquences d’une telle situation nécessitent une attention particulière au-delà des besoins des apprenants, dont les établissements par ailleurs ont été temporairement fermés en raison de la pandémie de Covid-19.

Le chef de l’ONU a ainsi mis en avant des mesures prioritaires pour mettre fin à ces attaques. Il appelle tout d’abord « tous les États membres des Nations Unies à garantir l’éducation pour tous, même en temps de conflit, et en particulier pour les plus vulnérables, tels que les réfugiés et les personnes déplacées ». Selon M. Guterres il faut également utiliser l’éducation comme une force pour prévenir les attaques ainsi que l’extrémisme violent.

Add Your Comment

Things you should know:

1.Comments will appear only after being approved by our team. Please understand that we don’t work 24/7, so it might be a while before your comment is posted.

2.In accordance with the Regulations on Internet News and Information Services and other related laws and regulations of the People's Republic of China, comments should not contain anything that is obscene, offensive, defamatory or racist.

0 Comment Log in
Write your comment...
Post
0 / 500
Be the first to comment.

Contacter la rédaction

Merci d’utiliser le formulaire ci-après pour contacter notre équipe. Vous pouvez joindre également la rédaction en...
Police

La DGDI ouvre son antenne provinciale à Ntoum

Le ministre gabonais de l’Intérieur Lambert Noël Matha, a procédé ce samedi 28 décembre dans la commune de Ntoum à...
Front social

Code du travail : Levée immédiate de la grève d’avertissement des syndicats

Le Gouvernement et la coalition des organisations syndicales signataires du préavis de grève du 17 janvier 2020 ont...
Top